Alex Bowman danse sous la pluie à Chicago - 360 Nitro TV (2024)

(Collaboration spéciale, Geoffroy Lettier US-Racing.com)

La pluie est venue perturber la course de Chicago en NASCAR Cup Series, mais cela n’a pas empêché Alex Bowman de s’imposer, pour la première fois depuis Las Vegas en 2022, soit quatre-vingts courses sans victoire pour le pilote de la Hendrick Motorsports.

Pour la seconde année de rang la pluie est venue grandement perturber la course urbaine de Chicago et comme en 2023, l’épreuve n’a pu aller à son terme. Dans des conditions rendues piégeuses, c’est finalement Alex Bowman qui tire son épingle du jeu et s’impose.

Régulièrement placé lors des courses routières, Alex Bowman n’avait jamais gagné sur ce type de tracé, c’est désormais chose faite pour sa huitième victoire en carrière. Ce succès, Alex Bowman le doit également à son chef d’équipe Blake Harris et à Chad Knaus, présent à Chicago, qui ont pris la décision à l’entame du dernier segment de rester en piste avec des pneumatiques pluie sur une piste allant en s’asséchant.

À chaque fois que vous prenez la piste avec une voiture de la Hendrick Motorsports, vous avez une chance de gagner. Je veux m’excuser auprès de l’écurie n°23 pour cet accident en début de course. C’est ma première victoire depuis ma blessure au cerveau. Je tiens à remercier toute l’équipe.Alex Bowman

Tyler Reddick a tout tenté dans les derniers tours. En pneumatiques slicks, le pilote de la 23XI Racing était clairement plus rapide que le futur vainqueur de la course, mais il a manqué de temps pour rattraper le pilote de la Hendrick Motorsports. En outre, dans le dernier tour, un contact avec le mur, à l’intérieur du virage n°5 a scellé les positions. Prévue sur 75 tours, la course de Chicago n’en a fait que 58.

Alex Bowman s’impose devant Tyler Reddick, Ty Gibbs, Joey Hand, Michael McDowell, Ricky Stenhouse Jr, Brad Keselowski, Todd Gilliland, Daniel Hemric et William Byron pour le top 10.

Du fait d’une ondée, au moment de débuter la course, la NASCAR décide de reporter le départ. Si tout le monde quitte la voie des stands en pneumatiques pluie, l’ensemble du peloton revient aux stands pour passer les pneus slicks durant les tours de formation, sans perdre de place sur la grille.

Ty Gibbs prend le meilleur départ, mais Shane van Gisbergen dépasse un a un ses rivaux pour prendre les commandes de la course en fin de premier segment. Dans des conditions toujours piégeuses, le Néo-zélandais est celui qui s’en sort le mieux. L’adversaire principal de Shane van Gisbergen s’appelle alors Christopher Bell.

À quatre tours de la fin du premier segment, Corey LaJoie perd le contrôle de sa voiture au freinage du virage n°4 et tape le mur. À peine le drapeau jaune sorti pour cet accident, la pluie s’abat sur Chicago. Les officiels décident de maintenir les voitures sur la piste derrière la voiture de sécurité. Christopher Bell ressort des stands en première position.

La relance sur une piste mouillée est, comme prévue, agitée. Bubba Wallace se fait sortir par Alex Bowman. Le pilote de la 23XI Racing montrera son mécontentement à son rival dans le tour de décélaration. Quelques secondes après cet incicent, Shane van Gisbergen tape le mur extérieur et est contraint à l’abandon, alors que Chase Briscoe s’arrête dans le mur de pneumatiques.

Les officiels sortent alors le drapeau rouge, car la pluie s’intensifie. Après 1 heure 43 minutes et 1 seconde de drapeau rouge, la NASCAR relance la course derrière la voiture de sécurité et les relances se font en file indienne, jusqu’à nouvel ordre. Alors qu’une autre cellule de pluie se rapproche de Chicago et que la NASCAR a imposé une fin de course au plus tard à 20 h 20 heure locale, la NASCAR n’a d’autre choix que de relancer la course pour tenter d’atteindre la mi-course et ainsi pouvoir entériner le résultat.

Quelques tours après la relance, Kyle Larson alors à la lutte avec Ty Gibbs pour la deuxième place, perd le contrôle de sa voiture au freinage du virage n°6. Le pilote de la Hendrick Motorsports, donne un coup de volant sur la droite pour ne pas embarquer Ty Gibbs et détruit sa Chevrolet dans le mur de pneumatiques. Le leader du championnat est contraint à l’abandon.

À trois tours de la fin du deuxième segment de nombreux pilotes passent par les stands, pour chausser des pneumatiques slicks. Chase Elliott, Kyle Busch ou encore Austin Dillon font ce choix. Le tour suivant Christopher Bell, Ty Gibbs, Todd Gilliland, John Hunter Nemechek, ou encore Tyler Reddick plongent dans la voie des stands. En pneumatiques slicks sur une piste humide, l’exercice est périlleux. Austin Dillon part à la faute dans le virage n°6, mais parvient à reprendre la piste.

Au tour 51, c’est aux forceps qu’Alex Bowman prend les commandes de la course au vainqueur du deuxième segment, Joey Hand. Cette prise de pouvoir intervient quelques instants avant la cinquième neutralisation de la course, causée par un accident de Josh Berry, alors qu’il ne reste que dix minutes à l’horloge de course.

La semaine prochaine la première division de la NASCAR a rendez-vous sur l’atypiquePocono Racewayen Pennsylvanie.

Alex Bowman danse sous la pluie à Chicago - 360 Nitro TV (2024)
Top Articles
Latest Posts
Article information

Author: Carlyn Walter

Last Updated:

Views: 5736

Rating: 5 / 5 (70 voted)

Reviews: 85% of readers found this page helpful

Author information

Name: Carlyn Walter

Birthday: 1996-01-03

Address: Suite 452 40815 Denyse Extensions, Sengermouth, OR 42374

Phone: +8501809515404

Job: Manufacturing Technician

Hobby: Table tennis, Archery, Vacation, Metal detecting, Yo-yoing, Crocheting, Creative writing

Introduction: My name is Carlyn Walter, I am a lively, glamorous, healthy, clean, powerful, calm, combative person who loves writing and wants to share my knowledge and understanding with you.